La politique du ministère

mein-ka.jpgHitler avait sa propre définition d'une propagande efficace dont il fit part dans son livre, écrit en 1925 lors de son passage en prison, Mein Kampf (Mon combat) :

"La propagande ne doit s'adresser qu'à la masse ! Car toute propagande doit être populaire, elle doit ajuster son niveau intellectuel en fonction de la capacité d'absorption des plus bornés de ceux qu'elle veut toucher. Aussi, plus grande sera la masse des gens à atteindre, plus bas devra être son niveau intelectuel. Les masses ont une capacité d'absorption très limitée, elles comprennent peu et oublient beaucoup. Il résulte de tout cela qu'une propagande efficace devra se limiter à un très petit nombre de points et les exploiter sous forme de slogans jusqu'à ce que tout le monde, juqu'au dernier, réussise à voir derrière le mot ce que l'on veut lui faire comprendre".


Le but de cette propagande continuelle des nazis est de contrôler complètement les idées des Allemands. Elle doit convaincre et amener les Allemands à ne croire qu'en la parole du chef, à son idéologie. Seules leurs idées peuvent se diffuser et toute opposition est interdite. Ainsi la nation allemande accepte les idées d'Hitler.

Le Ministre allemand de la propagande avait détaché des services dans chaque pays occupé. Le service allemand détaché en France s'appelait : « Propaganda Abteilungen » et était situé à Paris. Cette propagande a émis de nombreuses affiches car c'était un moyen de toucher un bon nombre de personnes, dont particulièrement les illettrés.

Le racisme et l’antisémitisme des nazis se répandent en Allemagne grâce à cette propagande. Les affiches montrent les Juifs comme une race inférieure, avec des traits physiques exagérés : de gros nez, de grosses lèvres et des traits de caractère négatifs : sales, voleurs, mendiants, communistes.
A l'inverse les affiches et la propagande célèbrent la bonne race, les bons Allemands : les aryens, des êtres supérieurs, blonds, aux yeux bleus,  jeunes et beaux.

goebbels-5.jpg

Le choix de Hitler pour Goebbels au poste de ministre se justifie par la ressemblance des deux hommes en matière de discours. Ton brusque, tranchant et phrases cinglantes comme des slogans introduisant humour et ironie pour rallier le public. 

Afin de pouvoir appliquer sa définition de la "propagande efficace", Hitler n'a pas hésité à employer des moyens considérables pour s'arroger les foules. Vu comme une véritable Education que les populations doivent recevoir, le ministère est organisé de manière très structuré.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site